Les bancs de poissons sont particulièrement hypnotisants.

Les voir évoluer en rangs serrés, exécutant une parfaite danse synchronisée entre des milliers d’individus, est toujours fascinant. Ici, sur les récifs de Tubbataha aux Philippines, ces Carangues géantes forment un splendide tourbillon qui fait le bonheur du photographe.

Mais le banc n’est pas seulement une formation esthétique, c’est aussi une structure sociale aux multiples rôles. En évoluant en groupe, les poissons ont plus de chances d’échapper aux prédateurs. Cela leur permet de rechercher la nourriture plus facilement et de développer des stratégies de chasse communes. Évoluer en groupes compacts est aussi un moyen pour eux d’économiser de l’énergie : leur déplacement massif crée un courant et un effet d’aspiration qui facilite leur évolution dans l’eau.

Un instinct grégaire remarquable, proche de celui des nuées d’oiseaux, dont les scientifiques cherchent encore à percer tous les mystères.